Le témoignage de Cindy

Cindy Gibier coursePouvez vous vous présenter en quelques phrases !
Je m’appelle Cindy, j’ai 26 ans. Je reviens de 4 années où j’ai vécu en Chine à Canton. Je parle d’ailleurs le chinois ! Née avec un sac au dos, je suis globetrotteuse dans l’âme. J’ai parcouru l’Asie (Népal, Inde, Tibet, Malaisie, Philippines, Cambodge, Indonésie) aussi l’Australie, la Grèce, l’Espagne. Passionnée par le sport (Motocross, Surf, Roller, Taekwondo) et le cinéma, je recherche aujourd’hui un travail en communication internationale dans le sport ou le cinéma !

 

Depuis quand pratiquez vous la course à pied ?
J’ai commencé la course à pied en Chine il y a deux ans alors que j’étais expatriée. Depuis je cours régulièrement, au moins trois sorties par semaine de 10km.

 

Pourquoi pratiquez-vous ce sport ? Quelles sont vos motivations ?
J’ai commencé la course à pied car j’avais pris un peu de poids ! La nourriture chinoise a eu raison de moi et j’ai donc décidé de me reprendre en main ! Je voulais aussi reprendre le sport, je faisais du tennis et du taekwondo en France. Je n’ai jamais été vraiment fan de la course à pied. Je trouvais ce sport ennuyeux et très difficile. Je me suis donc inscrite dans une salle de sport à Canton et mes débuts se sont fait sur un tapis de course. A Canton, la température peut parfois dépasser les 40°C et le taux d’humidité est entre 60 et 90% toute l’année : un temps loin d’être agréable pour pratiquer le running en extérieur. Ajoutez à cela la pollution… J’ai donc fais mes premières foulées en intérieur. Je n’ai pas forcément perdu de poids tout de suite. C’était d’ailleurs frustrant.

Mais je voyais que mon corps changeait, je voyais mes muscles se développer. Sur la balance je prenais même du poids ! Mais ensuite j’ai demandé des conseils aux coaches sportifs de la salle de sport dans laquelle j’allais en Chine. Pourquoi je ne perdais pas de poids ? Parce que je mangeais mal, et le sport m’ouvrait l’appétit ! Puis comme je courais, je me permettais de gros écarts, même des excès … les fringales de 17h par exemple avec chocolat, sodas etc. Je me disais « tu peux te le permettre, tu as couru 1h ». Oui mais nan ! Il faut faire attention donc à plusieurs choses si l’on veut courir pour maigrir : la course seule ne suffit pas, il faut, sans faire un régime non plus, manger équilibré et en quantité raisonnable. Aussi, même si les kilos ne se perdent pas d’un claquement de doigt, et que sur la balance ça ne bouge pas trop, continuez, car vous transformez votre graisse en muscle et le muscle est plus lourd que la graisse … 🙂 donc il faut se peser mais aussi et surtout regarder sa silhouette. Le corps change, se raffermit !

En rentrant à Paris en Juillet 2013, j’ai donc continué la course à pied mais cette fois-ci en allant courir en plein air, pour me libérer la tête, non plus dans un souci de perte de poids mais plutôt de maintien de ma ligne et d’échappatoire. Revenir en France après toutes ces années nécessite un temps d’adaptation et mes sorties running me font un bien fou, physiquement et moralement. Quand je cours j’arrive à prendre du recul, à faire le tri dans ma tête, à me vider l’esprit, il y a une sensation de liberté. Je me sens tellement vivante quand je cours, que je sens mon coeur s’accélérer, mon souffle rythmer mes foulées, que je sens le vent, la pluie ou le soleil, j’entends ma tête et mon corps. C’est tellement agréable. J’aime aussi la simplicité de ce sport : j’enfile mes baskets et zouh ! Pas besoin de prendre la voiture, de respecter un horaire pour participer à un cours, pas d’accessoires nécessaires. Il s’agit juste de moi. Pas d’excuse ! Moi et mes ressources physiques et psychologiques. Je travaille donc aussi beaucoup mon mental : au début il s’agit d’un combat permanent, entre le corps et la tête, le premier me dit « arrête toi c’est trop dur, pourquoi tu fais cela», puis de l’autre côté la tête me dis « ne t’arrête, fonce, dépasse tes limites, c’est trop simple de s’arrêter là ». C’est un sport très mental. C’est un challenge, un défi personnel. Je teste mes limites et cherche toujours à les dépasser, aller au delà des difficultés.

Ca ressemble à la vie de manière générale !

No pain, no gain !

Aujourd’hui mes motivations ont changé, je cours par pur plaisir. Alors que je me souviens des premières fois, c’était juste désagréable, à 90% de la souffrance. Maintenant, il s’agit d’un besoin physique. Je suis devenue accro à l’endorphine !

 

En général vous courez seul ? En famille ? Entre amis ?
Je cours seule parfois. Mais avec le temps j’ai essayé d’initier des amis, des proches. Je cours alors avec mon frère, avec mon colocataire ou un ami. J’ai convaincu des personnes qui n’avaient pas remis des baskets depuis des années ! Cela me permets de partager un moment différent, d’écrire un beau moment. Il est parfois plus tentant d’aller chiller au parc. Encore une fois… la volonté 🙂 Comme je cherche aussi à progresser, je cours aussi maintenant avec des coachs. Grâce au site Jogg.in, je peux aussi courir en groupe avec des amateurs ou professionnels. Un coach nous accompagne la plupart du temps. Cela permet de faire des rencontres et de partager une même passion, un moment simple, humain et sportif. La course à pied peut être est un sport individuel mais pas seulement. On peut le pratiquer en équipe, se soutenir, se donner des conseils et tout cela dans une ambiance conviviale. Même s’il est un sport accessible il n’en est pas moins technique et tout cela on l’apprend en pratiquant et en rencontrant des professionnels.

 

Cindy PortraitAvez-vous déjà participé à des courses en compétition ? Si oui lesquelles ?
J’ai participé à mon premier 10km en Avril dans le 77. Un défi que je m’étais donné avant mes 26 ans. Je voulais dépasser le stade du « je cours pour la forme », je voulais ressentir aussi l’adrénaline d’une compétition et voir jusqu’où je pouvais aller, connaître mon niveau. Et j’ai adoré ! Je me suis donc ensuite inscrite au 10km de l’Equipe à Paris en Juin au SAS moins de 55 minutes. Nouveau défi ! 54 minutes ! I did it !! C’était génial, nous étions 25 000 participants, un dimanche matin à 10h ! Maintenant j’essaie de faire une compétition tous les mois ou 2 mois. Cela me permets d’avoir un objectif et de m’améliorer.

 

Comment avez-vous connu les 20 kilomètres de Paris ?
J’ai connu les « 20 Kilomètres de Paris » sur internet en cherchant une autre course pour la rentrée. Mon objectif avant la fin de l’année 2014 étant de faire un semi marathon … Un ami aussi m’en avait parlé.

 

Avez-vous déjà participé ? Si Oui combien de fois ?
Non c’est la première fois et j’ai hâte !!

 

Quelle est votre préparation pour courir les 20 kilomètres de Paris ?
Je cours au minimum 3 fois 10 km par semaine seule. Mon allure est tranquille. Je finis toujours (souvent disons) ma séance par du gainage, des pompes, puis des étirements. J’essaie aussi de faire des sorties plus courtes 6/7 km mais plus rapides. Je fais aussi des séances de PPG (Préparation physique Générale) avec les coachs d’Intersport via le site Jogg.in. Nous faisons en groupe des montées de marche, des fentes, on travaille donc les mollets, les appuis pour améliorer sa course etc. Je vais aussi m’inscrire à des sessions de fractionnés. Au niveau de ma préparation alimentaire, je n’ai pas vraiment adapté de régime spécifique. Je fais attention en essayant de bien m’hydrater surtout à cette période de l’année, manger équilibré, des fruits, légumes ect. J’adapterai un vrai régime 2 semaines avant la course je pense pour éviter les blessures !

 

Participerez-vous à la 36ème édition qui aura lieu le 12 octobre 2014 ? Quel est votre objectif ?
Oui je suis inscrite à la 36ème édition (il faut d’ailleurs que je scanner mon certificat médical et que je l’envoie) !! Il s’agit de mon premier 20km, jusqu’ici je n’ai couru que des 10km en compétition. Le maximum que j’ai couru seule était 15km en 1h30, avec pour prime une douleur au genou à partir du 10ème kilomètre (le syndrome de l’essuie glace comme me l’a expliqué un marathonien à une session Jogg.in). Il s’agit donc de réaliser un défi personnel. Mon objectif est donc déjà de terminer la course ! L’idéal aussi en terme de temps serait de la finir en 1h45 ! Mais l’important est de passer la ligne d’arrivée avec le sourire et me dire « I DID IT !! » 🙂

 

Que diriez-vous à ceux qui n’osent pas se lancer dans la course à pied ?
Je n’aimais pas la course à pied avant. Ma motivation première a été la perte de poids. C’est ce qui m’a permis de ne pas lâcher face aux difficultés. Puis j’ai vu mon corps changer et mon mental aussi. C’est un sport qui ne nécessite que de la volonté : enfilez une paire de chaussure et partez trottiner. Même seulement 10mn au début. Puis après, on sent que le corps s’améliore et en redemande, la douleur laissant petit à petit place à un épanouissement personnel. Enfant nous ne cessions de courir partout sans raison, et nous étions heureux. Retrouver ces sensations là, du bonheur simple, un bol de liberté, vous vous sentirez vivant et aurez une satisfaction à chaque fois que vous terminerez votre session de running. Osez, essayez, insistez, repoussez vos limites, vous en deviendrez addicts. Comme tout il est dur de commencer. Mais toutes les personnes avec qui j’ai couru pour la première fois, qui n’aimait pas ça (moi la première au début) ont tous eu la même réaction après la séance : « Ah, Je me sens bien, ça m’a fait du bien ». C’est un bonheur à porter de tous. Courez, courez, vivez 🙂

 

Complétez cette phrase
Pour moi courir c’est me sentir exister, libre et donc vivante. Courez, Respirez,
Vivez 🙂

Retour à la newsletter

g+
tw
fb
20
Association 20 km de Paris
16 bis avenue Prieur de la Côte d'Or
CS 40300 - 94114 ARCUEIL CEDEX
Espace Presse         Infos légales
g+
tw
fb
13 Oct 2019 08:00:00 UTC+0000