CONGRATS TO THE 9266 FINISHERS!

Under the autumn sun, we were delighted to find you as before (almost) with the big smile and the joy of having done these 20km with us. The competitors of the virtual 20km de Paris still have a few hours to complete their race

Next race : Les 20km de Paris

Day(s)

:

Hour(s)

:

Minute(s)

:

Second(s)

Races for all motivations

With its varied range of races, both in terms of practice modalities (historical or virtual) and in terms of distance (from 5km to 20km) and causes supported, there is something for everyone, from licensed runners looking for performance to new runners looking for health or meaning.

Handisports and Joelettes will also have the opportunity to participate in the different races.

Children are not forgotten and will be able to run either in persential or virtual over 1000 m, 2024 m, or 5000 m depending on their age.

IN SUPPORT OF THE INSTITUT CURIE

“Together, let’s get ahead of Cancer”.

For each pack ordered, 10€ will be donated to the Institut Curie to support research and medical innovation against cancer. Your registration will give the Institut Curie and its teams the means to develop new treatments to cure more and more patients.

Principle

–> To realize your performance on these 20km of bets, you will need a recording equipment (connected watch or tracking application on your smartphone).

Once your registration is completed, using a code received in your registration confirmation, you will be able to “connect” your equipment in the account of our provider “Running Heroes” that you have previously created.

During the dates of the event, your 20km performance will be automatically integrated in the real-time ranking!

To help you, watch the tutorial here https://youtu.be/63DMUPHVoik

 

Actuality

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons
💥 Témoignage 💥
.
 Il y a un an , je démarre la course à pied (deuxième confifi oblige).

Je me revois dire sur les réseaux sociaux Sinon il y a un jour où on prend du plaisir à courir ?  

Un an plus tard, le résultat est là :  un semi marathon virtuel et surtout cette course en présentiel des 20km de Paris. 

Je ne peux garder que de beaux souvenirs de cette course incroyable. Cette joie de déambuler dans un Paris ensoleillé avec dautres passionnés de la course. Je vous confirme , OUI il y a un moment où on prend du plaisir à courir ! 

Bravo encore à lorganisation et à tous les bénévoles 👏 

Steven 
.
Envoie nous ton témoignage avec une photo de toi à ladresse mail suivante : multimedia@20kmparis.com 😄

💥 Témoignage 💥
.
" Il y a un an , je démarre la course à pied (deuxième confifi oblige).

Je me revois dire sur les réseaux sociaux "Sinon il y a un jour où on prend du plaisir à courir ? "

Un an plus tard, le résultat est là : un semi marathon virtuel et surtout cette course en présentiel des 20km de Paris.

Je ne peux garder que de beaux souvenirs de cette course incroyable. Cette joie de déambuler dans un Paris ensoleillé avec d'autres passionnés de la course. Je vous confirme , OUI il y a un moment où on prend du plaisir à courir !

Bravo encore à l'organisation et à tous les bénévoles 👏

Steven
.
Envoie nous ton témoignage avec une photo de toi à l'adresse mail suivante : multimedia@20kmparis.com 😄
... Voir plusVoir moins

💥 Témoignage 💥
.
Ce fut ma première participation, et oh combien je lespérais de participer à cette course mythique, jai fait 6 fois Bruxelles, je rêvais de pouvoir y arriver : faire un doublé avec Paris. Lironie du sort, cétait de pouvoir la faire, tout en sachant mon état de méforme préoccupant, suite à un total relâchement dans ces deux années de remise en question. Souvent on met en avance ceux qui perdent beaucoup de kg, pour moi cest tout le contraire, plus de 10kg pris et un gros défi dy arriver comme je suis.

En 2019, jétais considéré comme un marathonien, je métais dailleurs inscris à cette course de pleine assurance, aujourdhui finir ces 20 kms comme un coureur débutant, jy ai donné tout mon physique et très certainement de ces douleurs, je lai vécu à 100%. Après tout, sans difficulté, ça naurait pas la même saveur.

La veille jétais dans un Paris envahi de stress, le lendemain cétait un départ détressé en dernière vague, pas de cohue et une joie toujours réussie dêtre au milieu de la communauté joggeurs. Un sentiment resplendissant dêtre au milieu des inconnus et saisir tous les encouragements davant course, Harry, Steve, les speakers et toutes ces personnes dont on ressentait le sourire constant tel ce petit smiley qui enrichissait nos tee-shirts. 

Et cest parti tout doucement, alors que de lautre côté on voyait des coureurs aguerris déjà bien pris dans leur course, à la recherche du chrono, de la place. Pour nous, cest autre chose, on essaie de rester ensemble. Le but étant de voir larc de Triomphe et de monter cette petite côte sans se faire mal. Et même si ça ne va pas, il y a toujours un orchestre au loin pour nous guider à continuer.  La partie du bois de Boulogne, est exceptionnelle, on a toute la route, on est protégé de la chaleur, et cest très roulant.

Le parcours est très sécurisé, cest ce que jattends le plus dans les grandes villes. Les bénévoles sont là et les ravitaillements sont à souhait. Pour ma part, que du bonheur de se laisser guider, vous savez comme quand les jambes vont toutes seules. Jai la chance de rencontrer un partenaire avec qui je vais rester plus de 10kilomètres.

Le temps est magnifique, et ce petit vent à lapproche des quais fait du bien. On passe une succession de ponts, et cest parti pour les tunnels et le début de mes difficultés. Rien de si difficile, à part quand le corps na plus lhabitude denchaîner les mouvements de dénivelé. Au 3eme pont, on sait que cest fini, cest plus long aussi, et à la remonté, il faut bien récupérer. Le passage sur le pont et rejoindre lautre rive, cest se dire, plus que 3 kms. Oui plus que 3, et pourtant cest dur.

Dur, car jaurais dû garder une bouteille deau en main, jaurais dû également faire les remontées de tunnels plus cools. Moralité, j’ai soif, et jai mal aux abdos :)
Voilà, quand la foulée se fait plus minime, on ne peut que profiter du spectacle que lon voit. 

On décompte les kilomètres, et tant qu’on ne voit pas la tour Eiffel on se dit que ce n’est pas tout près. Jai de plus en plus de mal, jusquà ce quon soit encouragés par les bénévoles et on se remet à courir par cette force de gens qui croient en vous. Cette arrivée est incroyable, quel que soit ta position. Taper dans la main de Steve, et lentendre sexclamait au micro. Tu retrouves leuphorie de début de course, et tu oublies surtout toutes tes souffrances. 

Quel bonheur de se retrouver tous ensemble au stade, sans savoir notre niveau. Ce stade est idéalement situé et permet de décompresser, reprendre des forces, shydrater et surtout de retrouver nos proches.

Pour conclure, cest une édition assez spéciale et heureusement quil y a encore ces organisations pour nous faire rêver, pour faire vivre les associations, pour nous donner envie dy croire. 

Steve, de Belgique

💥 Témoignage 💥
.
"Ce fut ma première participation, et oh combien je l'espérais de participer à cette course mythique, j'ai fait 6 fois Bruxelles, je rêvais de pouvoir y arriver : faire un doublé avec Paris. L'ironie du sort, c'était de pouvoir la faire, tout en sachant mon état de méforme préoccupant, suite à un total relâchement dans ces deux années de remise en question. Souvent on met en avance ceux qui perdent beaucoup de kg, pour moi c'est tout le contraire, plus de 10kg pris et un gros défi d'y arriver comme je suis.

En 2019, j'étais considéré comme un marathonien, je m'étais d'ailleurs inscris à cette course de pleine assurance, aujourd'hui finir ces 20 kms comme un coureur débutant, j'y ai donné tout mon physique et très certainement de ces douleurs, je l'ai vécu à 100%. Après tout, sans difficulté, ça n'aurait pas la même saveur.

La veille j'étais dans un Paris envahi de stress, le lendemain c'était un départ détressé en dernière vague, pas de cohue et une joie toujours réussie d'être au milieu de la communauté joggeurs. Un sentiment resplendissant d'être au milieu des inconnus et saisir tous les encouragements d'avant course, Harry, Steve, les speakers et toutes ces personnes dont on ressentait le sourire constant tel ce petit smiley qui enrichissait nos tee-shirts.

Et c'est parti tout doucement, alors que de l'autre côté on voyait des coureurs aguerris déjà bien pris dans leur course, à la recherche du chrono, de la place. Pour nous, c'est autre chose, on essaie de rester ensemble. Le but étant de voir l'arc de Triomphe et de monter cette petite côte sans se faire mal. Et même si ça ne va pas, il y a toujours un orchestre au loin pour nous guider à continuer. La partie du bois de Boulogne, est exceptionnelle, on a toute la route, on est protégé de la chaleur, et c'est très roulant.

Le parcours est très sécurisé, c'est ce que j'attends le plus dans les grandes villes. Les bénévoles sont là et les ravitaillements sont à souhait. Pour ma part, que du bonheur de se laisser guider, vous savez comme quand les jambes vont toutes seules. J'ai la chance de rencontrer un partenaire avec qui je vais rester plus de 10kilomètres.

Le temps est magnifique, et ce petit vent à l'approche des quais fait du bien. On passe une succession de ponts, et c'est parti pour les tunnels et le début de mes difficultés. Rien de si difficile, à part quand le corps n'a plus l'habitude d'enchaîner les mouvements de dénivelé. Au 3eme pont, on sait que c'est fini, c'est plus long aussi, et à la remonté, il faut bien récupérer. Le passage sur le pont et rejoindre l'autre rive, c'est se dire, plus que 3 kms. Oui plus que 3, et pourtant c'est dur.

Dur, car j'aurais dû garder une bouteille d'eau en main, j'aurais dû également faire les remontées de tunnels plus cools. Moralité, j’ai soif, et j'ai mal aux abdos 🙂
Voilà, quand la foulée se fait plus minime, on ne peut que profiter du spectacle que l'on voit.

On décompte les kilomètres, et tant qu’on ne voit pas la tour Eiffel on se dit que ce n’est pas tout près. J'ai de plus en plus de mal, jusqu'à ce qu'on soit encouragés par les bénévoles et on se remet à courir par cette force de gens qui croient en vous. Cette arrivée est incroyable, quel que soit ta position. Taper dans la main de Steve, et l'entendre s'exclamait au micro. Tu retrouves l'euphorie de début de course, et tu oublies surtout toutes tes souffrances.

Quel bonheur de se retrouver tous ensemble au stade, sans savoir notre niveau. Ce stade est idéalement situé et permet de décompresser, reprendre des forces, s'hydrater et surtout de retrouver nos proches.

Pour conclure, c'est une édition assez spéciale et heureusement qu'il y a encore ces organisations pour nous faire rêver, pour faire vivre les associations, pour nous donner envie d'y croire.

Steve, de Belgique
... Voir plusVoir moins

Charger plus d'actualités

The course

l’ancienne édition en détail

Le replay

Relive the live

Applications

Track athletes’ progress in real time

20
KIDS
DE PARIS

Our history
Since 1979