Courir pour être meilleur dans son sport

 

 

 

Ce mois-ci, retrouvez la suite de notre article Courir pour être meilleur dans son sport de la newsletter de Juin. Découvrez les témoignages de Charlie, Anaïs, Judith et Michel qui vous expliqueront comment la course à pied les aide de manière efficace dans leurs sports.

Charlie a 30 ans, elle pratique le fitness mais aussi la course à pied 2 fois par semaine dans Paris avec la Team AR Champs-Élysées.

courir1

 

 

Anaïs a 20 ans, elle a pratiqué le BMX à haut niveau et maintenant elle se prépare pour le championnat du monde de course d’obstacles. Elle court 5 fois par semaine dans la nature.

 

courir4

 

 

Judith a 32 ans, elle pratique le roller et a commencé la course à pied suite à un régime alimentaire. Elle court 3 fois par semaine dans des parcs urbains.

 

 

Michel a 56 ans, il pratique la voile mais aussi la course à pied 1 à 3 fois par semaine pour l’entretien de préférence dans la nature.

–  Comment avez-vous découvert la course à pied ?

 

Charlie : J’ai découvert la course à pied assez tôt, lorsque je faisais de la gymnastique étant plus jeune car cela faisait partie de nos échauffements mais je m’y suis vraiment mise qu’en 2014 avec des amis qui préparaient le semi-marathon de Paris.

 

Anaïs : J’ai découvert la course à pied il y a longtemps, lorsque j’étais au collège et que l’on avait des courses inter-villes. J’ai par la suite laissé la course à pied un peu de côté, pour me consacrer pleinement au bmx. Puis depuis 2ans, c’est pleinement de la course à pied et la course à obstacles.

 

Judith : Je suis un régime qui allie rééquilibrage alimentaire, sport (musculation et course à pied) ainsi que la relaxation. Et grâce au groupe Facebook de cette méthode j’ai découvert les chaussures minimalistes. J’ai essayé et je n’ai pas décroché ! Je trouve que les minimalistes offrent une liberté que n’ont pas les baskets traditionnelles que je trouve trop lourdes. C’est comme ça que j’ai réellement commencé la course à pied en janvier 2017.

 

Michel : En famille, avec mon père, il m’a emmené courir avec lui autour de mes 15 ans (c’était dans les années 70 et à l’époque la pratique n’était que très peu répandue…)

 

– Pratiquez-vous pour la compétition ou pour le plaisir ?

 

Charlie : Pour les deux en fait ! Le sport a toujours été un plaisir dont la compétition fait partie. Mais au début, j’ai commencé la course à pieds par une compétition. Le plaisir est venu ensuite.

 

Anaïs : En compétition mais en prenant du plaisir également.

 

Judith : Principalement pour le plaisir, mais la compétition est aussi un moyen de retrouver les amis en se faisant plaisir!

 

Michel : Avant tout « l’entretien de la carcasse » (c’était l’expression de mon père…) et le plaisir, un peu de compétition pour l’ambiance des grands rassemblements et pour se donner un objectif et se comparer mais sans aucune prétention.

 

–  Quels types d’entraînement faites-vous et si vous en pratiquez plusieurs quel est votre préféré ?

 

Charlie : Je cours environ deux fois par semaine, trois lorsque je prépare une course. Généralement, je ne fais que des sorties d’1h à 1h30 environ et je rajoute du fractionné en période de préparation.  Je préfère les sorties longues car c’est un effort que je sais gérer. J’ai plus de mal avec le fractionné même si ce sont les entraînements qui permettent vraiment d’améliorer le cardio et la résistance à l’effort. A coté de ça, je pratique aussi le fitness et la musculation en salle de sport parce qu’il y a un aspect ludique dans les entraînements en cours collectifs.

 

Anaïs : Une longue sortie par semaine, du fractionné, de l’endurance fondamentale.

Ce que je préfère c’est une sortie longue mais plutôt lente le matin, et une sortie courte et rapide le soir même.

 

Judith : Je pratique plus les sorties longues et j’essaye depuis peu le fractionné!

 

Michel : Rien de très structuré, je ne tiens pas à « m’enfermer » dans un programme, ça doit rester spontané !

 

–  Courrez-vous seul ou en groupe ? Avec ou sans écouteurs ? Avec une montre GPS ?

 

Charlie : Je cours toujours avec une montre GPS (la TomTom Runner 2) et j’aime aussi bien courir en groupe que seule. En groupe, j’ai envie de profiter des gens avec lesquels je cours, donc je n’écoute pas de musique; en revanche, j’ai toujours mon casque quand je cours seule.

 

Anaïs : Tout dépend, 50% du temps je suis seule, sans musique et avec ma Garmin Forerunner 235.

 

Judith : Je cours seule la plupart du temps, avec des écouteurs et ma montre GPS.

 

Michel : Le plus souvent seul (pour la liberté du choix du moment), sans écouteur (pour entendre le monde ; quelle manie de se couper du monde avec ces écouteurs !) et toujours avec une montre GPS.

 

–  Partagez-vous vos courses sur les réseaux sociaux ? Quelles applications utilisez-vous ?

 

Charlie : Je partage mes courses sur Strava et parfois sur Runtastic. Il m’arrive aussi régulièrement de publier des photos avec le résumé de mes sorties sur Instagram.

 

Anaïs : Oui, je partage grâce à Runtastic.

 

Judith : Je partage le résultat simplement en faisant une copie d’écran de mon application Garmin.

 

Michel : Non, je ne suis pas sur les réseaux sociaux.

 

–   Qu’est ce que vous apporte la course à pied dans votre sport ?

 

Charlie : La course à pied m’apprend à me réguler : j’ai un rythme cardiaque très élevé, même au repos, et la course me permet de travailler ma respiration et mon endurance. Je suis plus performante et plus concentrée.

 

Anaïs : La course à pied représente 60% de La course à obstacles, elle est donc primordiale.

 

Judith : Cela m’apporte plus d’endurance. Les jambes travaillent différemment et le cœur se muscle plus avec la course à pied.

 

Michel : Physiquement (« pour la carcasse ») : Endurance, souplesse, dynamisme et souffle ; mentalement : ténacité dans la durée, goût et adaptation à des efforts longs.

 

–  Comment vous vous y prendrez pour convaincre quelqu’un de se mettre à la course à pied ?

 

Charlie : Je pense que je lui dirais de venir courir avec moi et un groupe d’amis, parce que c’est toujours plus sympa d’être à plusieurs pour se motiver et s’encourager, et je l’emmènerais probablement sur les quais de Seine pour lui faire voir Paris (parce qu’on sait qu’au quotidien, on ne regarde pas vraiment autour de soi).

 

Anaïs : Je l’emmène courir avec moi, tranquillement, à une allure qui convient à la personne. Je choisis un beau décor, agréable avec un beau temps. Et je lui parle de tous les bienfaits de la course à pied.

 

Judith : L’emmener avec moi! Lorsque j’ai commencé je ne courais pas plus de 2 min je marchais 5-10 min et je recommençais! Et être à 2 au début ca motive plus que toute seule. Ensuite les progrès arrivent vite et on le voit.

 

Michel : En lui disant que c’est la pratique sportive la plus naturelle, la plus simple à pratiquer et qu’il y a beaucoup de satisfaction à y trouver ; mais aussi en lui disant qu’on n’est pas obligé d’aimer la course à pied et que de toute façon, cela ne doit pas faire mal.

 

–   Si vous êtes de Paris où allez-vous courir ?

 

Charlie : Je cours souvent dans les rues de Paris, en sortant du travail (les locaux de mon entreprise sont situés en bord de Seine dans le 6è arrondissement), plutôt Rive Gauche, ou alors dans le Bois de Boulogne le week-end.

 

Anaïs : Je cours au bois de Vincennes, bois de Boulogne et autour de Disney vu que j’y travaille !

 

Judith : Je cours au parc de saint Cloud et sur les berges de la Seine.

J’essaye aussi la forêt de Meudon mais elle est trop pentue pour moi! Bien pour travailler les montées.

 

Michel : Je cours dans le Bois de Boulogne.

 

– Participez-vous aux entraînements du samedi proposé par les 20km de Paris ?

 

Charlie : Non, pas encore mais j’avais envie d’aller essayer.

 

Anaïs : Je vais participer aux entraînements vu que je viens de déménager à Paris.

 

Judith : Malheureusement je ne peux pas à cause de mon emploi du temps (je travaille un samedi sur deux et le deuxième je la consacre à ma famille).

 

Michel : Je me suis dit l‘an dernier que ce serait une bonne idée pour progresser, mais je ne l’ai pas fait par négligence.

 

– Allez-vous participer au 20 km de Paris ?

 

Charlie : Oui. Pour la troisième année consécutive, je vais courir avec l’association « La chaîne de l’espoir » !

 

Anaïs : Oui je vais y participer !

 

Judith : Oui! Une première pour moi!

 

Michel : Oui !

 

Bon courage à ces quatre coureurs pour leurs préparations. Vous les retrouverez peut-être à vos côtés sur la ligne de départ le 8 octobre !

 

Si vous voulez aider Anaïs pour qu’elle puisse réunir son budget pour aller au championnat de course d’obstacle c’est par ici : https://www.leetchi.com/c/projets-de-anais-chausse


 

g+
tw
fb
20 Kilomètres de Paris
Association 20 Kilomètres de Paris
16 bis avenue Prieur de la Côte d'Or
CS 40300 - 94114 ARCUEIL CEDEX
Espace Presse         Infos légales
g+
tw
fb
14 Oct 2018 08:00:00 UTC+0000